Close

Tous Anti-Covid : la nouvelle application StopCovid a-t-elle une chance de réussir ?

Lors de son allocution, Emmanuel Macron a annoncé une mise à jour de l’application StopCovid. Le gouvernement ne promet pas qu’un changement de nom. Nous dressons la liste des nouveautés ainsi qu’un bilan de l’application depuis ses débuts.

L’application Tous Anti-Covid trouvera-t-elle enfin son public ?

Ce mercredi 14 octobre, Emmanuel Macron a annoncé une nouvelle version de l’application de « contact tracing » StopCovid, qui doit sortir le 22 octobre prochain. Rebaptisée Tous Anti-Covid, l’app proposera des nouveautés, qui devraient inciter les utilisateurs à la télécharger et à l’utiliser massivement. Le nom de domaine tousanticovid.fr vient d’être réservé.

De nouvelles fonctionnalités inspirées de nos voisins

Chez nos voisins européens, les applications dédiées au coronavirus ont été largement bien accueillies. Que ce soit en Allemagne avec Corona Warn-App ou en Angleterre avec NHS Covid-19, les deux pays ont dépassé les 20 millions de téléchargements. C’est la raison pour laquelle le gouvernement français a décidé de s’inspirer des applications voisines pour proposer un outil plus complet aux citoyens français.

L’application devrait ainsi être plus interactive. À la façon d’un journal de bord et avec un mode d’emploi plus clair, les utilisateurs auront accès à :

  • une carte météo du virus : en renseignant manuellement la ville ou la région dans laquelle l’utilisateur se trouve, il pourra disposer d’informations en temps réel sur la circulation du coronavirus dans cette zone. Une carte indiquant les centres de tests les plus proches sera aussi disponible.
  • un QR Code pour les restaurants : comme en Angleterre, les restaurateurs et autres professionnels du secteur d’activité vont désormais placer un QR code à l’entrée de leurs établissements. Les consommateurs scanneront cette vignette via l’application Tous Anti-Covid pour notifier l’heure d’arrivée. Ainsi, ils pourraient recevoir une notification si un autre client est déclaré positif. Ce QR Code est aussi un moyen de remplacer les carnets de rappel mis en place au début du mois dans certaines métropoles.
  • l’activation manuelle de l’application : pour éviter de consommer trop de batterie sur les smartphones, il faudra activer manuellement l’application avant de se rendre dans des lieux publics, qui regroupent du monde (travail, restaurants, chez des amis…).

L’application Tous Anti-Covid peut-elle tenir ses promesses ?

C’est ce qu’attend le gouvernement : une mobilisation générale des citoyens français et un téléchargement massif de l’application, qui l’a rendra ainsi plus efficace. Pour que la nouvelle mise à jour de l’application puisse tenir ses promesses, Emmanuel Macron a demandé aux restaurateurs, aux professions médicales et autres acteurs importants d’encourager leurs clientèle à télécharger Tous Anti-Covid.

En ce sens, le secrétaire d’État chargé du numérique Cédric O, a évoqué, lors de la commission d’enquête du Sénat, le manque de confiance des citoyens français envers le gouvernement et annonçait que « si nous voulons relancer l’application, nous avons besoin de trouver des relais et des alliés ». 

Lors de son allocution, Emmanuel Macron a aussi insisté sur la nécessité d’utiliser cet outil pour éviter la mise en place de mesures plus strictes, comme le reconfinement des populations, justifiant ainsi la mise à jour de l’application.

Mais pourquoi StopCovid n’a pas fonctionné ?

Jusqu’ici, StopCovid n’a pas réussi à obtenir les résultats escomptés. Depuis juin, l’application n’a été téléchargée que 2,6 millions de fois. 7 969 personnes se sont déclarées positives à la Covid-19 via la plateforme et seulement 472 notifications ont été envoyées à de potentiels cas contacts, pour des coûts de fonctionnement élevés.

Plusieurs raisons peuvent expliquer que le prédécesseur de Tous Anti-Covid n’ait « pas marché « . Tout d’abord, le système technique semble complexe, initié par le protocole Robert (avec des données personnelles centralisées et non stockées dans les téléphones), à l’inverse de nos voisins européens qui ont opté pour l’API d’Apple et de Google.

De plus, le timing du lancement de l’application en juin dernier n’était peut-être pas forcément la meilleure option. En Angleterre, par exemple, l’application destinée à la Covid-19 a été lancée en septembre, durant la seconde vague de cas positifs. Résultat : 6 millions de téléchargements le jour du lancement.

Finalement, les utilisateurs français semblent aussi perdus quant à la marche à suivre pour utiliser l’application, le stockage et la gestion des données privées, ainsi que les effets sur la batterie de leurs smartphones. Il ne reste plus qu’à attendre la sortie de Tous Anti-Covid le 22 octobre pour savoir si le nouveau pari du gouvernement sera ou non réussi.

À lire également
Covid-19 : les registres des bars et restaurants utilisés à des fins marketing au Royaume-Uni

Recevez par email toute l’actualité du digital