Close

De nombreux médias réclament une baisse des commissions sur l’App Store d’Apple

Ils s’opposent aux 30 % de commissions sur les abonnements numériques contractés depuis l’App Store et souhaitent obtenir le même rabais dont bénéficie Amazon.

Après les développeurs d’applications, des médias américains réclament à Apple une réduction des frais de commission sur l’App Store. © misu – adobe.stock.com

En marge du conflit qui oppose Apple à Fortnite, le jeu populaire d’Epic Games, la firme de Cupertino fait face à de nouvelles tensions venues cette fois des éditeurs d’actualités. Une lettre a été envoyée par un organisme représentant de nombreux médias américains phares à Tim Cook, le directeur général d’Apple pour obtenir des conditions plus favorables dans l’App Store.

Quels sont les médias à l’origine de cette fronde ?

La lettre, envoyée ce jeudi 20 août 2020 à Tim Cook, a été rédigée par Jason Kint, CEO de Digital Content Next (DCN). Il s’agit d’un organisme commercial, qui représente les intérêts de nombreux médias :

  • des organes de presse américains : New York Times, Washington Post, Wall Street Journal, News Corp., Bloomberg…
  •  des sites web,
  • des chaînes de télévision,
  • des radios…

Selon DCN, l’ensemble des médias représentés toucheraient une audience de 223 millions de visiteurs uniques, soit « 100 % de la population connectée aux États-Unis ».

Que réclament-ils à Apple ?

Ces éditeurs paient actuellement à Apple 30 % de commissions sur les revenus générés par les abonnements contractés depuis les applications iOS téléchargées sur l’App Store, au même titre que les développeurs pour les transactions réalisées sur leurs apps. Cette commission est réduite à 15 % après la 1ère année d’abonnement. Dans le viseur de ces médias se trouve l’accord plus favorable dont bénéficie un autre géant de la tech, Amazon.

Dans sa lettre, Jason Kint cite un email envoyé par Eddy Cue, le chef des services et des logiciels d’Apple, à Jeff Bezos, le PDG d’Amazon, sur un accord conclu entre les deux firmes pour abaisser cette commission à 15 % pour les clients qui s’inscrivent à Amazon Prime Video à partir de l’App Store. Ce courrier électronique a été révélé fin juillet dans le cadre d’une enquête antitrust menée par le Congrès américain. Au cours de son audition, le dirigeant d’Apple avait reconnu que cet accord pouvait être possible avec d’autres entreprises, qui rempliraient ces conditions, mais sans en préciser les contours.

Nous aimerions savoir quelles conditions nos membres – des entreprises de contenu numérique de haute qualité – devraient remplir pour pouvoir bénéficier de l’accord qu’Amazon reçoit pour son application Amazon Prime Video dans l’App Store d’Apple, peut-on ainsi lire dans la lettre envoyée par DCN à Tim Cook.

Pourquoi ces médias font-ils front face à Apple ?

De nombreux médias dépendent de ces abonnements numériques pour une grande partie de leurs revenus. Dans la continuité du bras de fer qui oppose Epic Games à Apple, ces éditeurs souhaitent bénéficier de conditions d’accord similaires à Amazon dans l’App Store, afin de recevoir une meilleure rémunération sur les abonnements numériques vendus via l’App Store.

Les conditions du marché unique d’Apple ont un impact considérable sur la capacité de continuer à investir dans des informations et des divertissements fiables et de haute qualité, en particulier en concurrence avec d’autres grandes entreprises, explique Jason Kint dans sa lettre.

De plus en plus de développeurs d’applications se plaignent de ces frais de commissions qu’ils jugent injustes. D’autres sociétés, dont Facebook, tentent également de négocier un nouvel accord avec la firme américaine pour réduire ces frais de commission.

Selon Apple, cette répartition des revenus est similaire à celle appliquée aux autres marchés d’applications, comme le Play Store de Google. Elle permettrait à Apple de couvrir les dépenses d’exploitation de son App Store.

Recevez par email toute l’actualité du digital