Close

Aides de l’État : comment financer le recrutement d’un alternant dans le digital

Recruter en alternance, c’est maintenant : l’aide exceptionnelle au recrutement des apprentis permet de réduire drastiquement les coûts pour les entreprises.

Recruter en alternance, c’est maintenant ! © md3d – stock.adobe.com

À l’occasion de notre opération Vite, un alternant dans le digital qui permet aux entreprises de recruter facilement en alternance pour la rentrée, nous avons listé les différentes aides proposées par l’État. Avec le plan exceptionnel mis en place par le gouvernement, c’est clairement le moment de recruter en alternance !

Pour faciliter vos recrutements, nous vous proposons d’entrer en contact avec les meilleures écoles du numérique qui proposent des étudiants pour la rentrée.

Remplissez simplement ce formulaire pour les contacter

L’aide exceptionnelle au recrutement des apprentis : jusqu’à 8 000 euros

Le plan de relance de l’apprentissage, dévoilé par le gouvernement le mois dernier, permet aux entreprises de bénéficier d’une aide exceptionnelle. Bonne nouvelle : toutes les entreprises sont éligibles, à partir du moment où elles embauchent un apprenti préparant un diplôme jusqu’au niveau licence professionnelle (Bac+3, niveau 6 RNCP).

L’aide s’élève à 8 000 euros pour les apprentis majeurs – 5 000 euros pour les mineurs. Le contrat d’apprentissage doit être signé entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021. Les entreprises de 250 salariés doivent également s’engager à atteindre le seuil de contrats de professionnalisation et d’apprentissage en 2021 pour obtenir cette prime.

Cette mesure permet aux entreprises d’embaucher à moindre coût. Information intéressante pour les recruteurs : les entreprises éligibles à l’aide unique à l’apprentissage pourront également en bénéficier après la 1ère année d’exécution.

Les autres aides pour les entreprises qui recrutent en alternance

Hormis ce dispositif exceptionnel, il existe des aides régulières pour les entreprises qui recrutent en alternance. Voici les principales aides à connaître.

  • Bonus Alternants : les entreprises de 250 salariés ou plus, redevables de la taxe d’apprentissage, dont au moins 5% des effectifs sont apprentis, peuvent bénéficier d’une créance proportionnelle à la part d’apprentis dans l’entreprise.
  • Aide à l’embauche d’un apprenti en situation de handicap : l’Agefiph verse une aide spécifique aux entreprises lors du recrutement en contrat d’apprentissage d’une personne en situation de handicap. Elle peut atteindre 3 000 euros. Dans la fonction publique, le FIPHFP propose également des aides destinées à favoriser l’insertion des personnes handicapées.
  • Aide à l’embauche d’un demandeur d’emploi en contrat pro : vous pouvez bénéficier d’une aide de 2 000 euros si vous recrutez un demandeur d’emploi de 26 ans ou plus en contrat de professionnalisation. Une aide cumulable de 2 000 euros peut être versée si la personne recrutée a 45 ans ou plus.
  • Aide unique à l’apprentissage : ce dispositif réservé aux entreprises de moins de 250 salariés permet de bénéficier d’une aide dégressive, jusqu’à 4125 euros la première année, puis 2 000 euros, 1 200 euros etc. Mais cette aide unique à l’apprentissage ne concerne que les formations de niveau inférieur ou égal au Bac.

À noter : auparavant, les entreprises disposaient d’une exonération des cotisations patronales (ex-réduction Fillon). Cette exonération a été remplacée par la mise en place de la réduction générale des cotisations patronales.

Les écoles du numérique connaissent bien ces dispositifs : n’hésitez pas à les contacter si vous envisagez de recruter en alternance pour la rentrée. Elles pourront vous renseigner et bien évidemment vous accompagner dans vos démarches administratives !

Contactez les écoles du numérique et recrutez un alternant

Le salaire d’un alternant : combien ça coûte ?

Les aides proposées par l’État permettent de réduire très fortement les coûts d’un recrutement en alternance. Voici les salaires versés aux alternants en fonction du type de contrat, de l’ancienneté et de l’âge des salariés en alternance. Les pourcentages indiqués correspondent au SMIC ou au SMC (salaire minimum conventionnel de l’emploi occupé) pour les plus de 21 ans, pour les contrats signés depuis le 1er janvier 2019.

Salaire en contrat d’apprentissage

Pour les contrats d’apprentissage, le salaire dépend de l’âge et de l’année du contrat.

  • Moins de 18 ans : 27% la 1ère année, 39% la seconde, 55% la troisième année
  • 18 à 20 ans : 43% la 1ère année, 51% la seconde, 67% la troisième année
  • 21 à 25 ans : 53% la 1ère année, 61% la seconde, 78% la troisième année
  • 26 ans et plus : 100% du SMIC ou du SMC chaque année

Exemple chiffré pour les entreprises : un jeune de 20 ans, recruté dans le cadre d’un contrat d’apprentissage de 12 mois pour la préparation d’une licence (Bac+3), touchera un salaire équivalent à 43% du SMIC annuel, soit 7 943 euros. Rappel : l’aide exceptionnelle proposée par l’État s’élève à 8 000 euros !

Salaire en contrat de professionnalisation

Pour les contrats de professionnalisation, il dépend de l’âge et de l’année de formation.

  • Inférieur au Bac : au moins 55% du SMIC pour les moins de 21 ans, 70% du SMIC entre 21 et 25 ans, SMIC ou 85% de la SMC pour les 26 ans et plus.
  • Égal ou supérieur au Bac : au moins 65% du SMIC pour les moins de 21 ans, 80% du SMIC entre 21 et 25 Ans, SMIC ou 85% de la SMC pour les 26 ans et plus

Recrutez en alternance un futur talent du digital

Les meilleurs écoles du numérique disposent d’alternants compétents et motivés, disponibles dès la rentrée. Elles possèdent toutes les informations nécessaires pour vous aider dans vos démarches. Remplissez simplement ce formulaire pour être recontacté.

Recevez par email toute l’actualité du digital