Close

Fortnite contre Apple et Google : ce qu’il faut savoir

Un bras de fer oppose les deux géants, qui ont retiré le jeu Fortnite de leurs stores respectifs, à l’éditeur Epic Games. Ce dernier conteste cette exclusion ainsi que les frais de commissions de 30 % imposés aux développeurs d’applications.

© Fortnite / Epic Games

Pourquoi Apple et Google ont retiré Fortnite de leurs stores ?

Epic Games, l’éditeur américain du jeu populaire Fortnite, a mis en ligne un mode de paiement alternatif, intégré au sein de l’application, et moins cher pour ses membres. Le problème : ce système contourne le règlement imposé par l’App Store et le Play Store, qui oblige les développeurs d’applications à verser une commission de 30 % en échange de la distribution du titre sur les deux principales boutiques de jeu en ligne.

Aujourd’hui, Epic Games a pris la malheureuse décision d’aller à l’encontre du règlement de l’App Store, qui est appliqué équitablement à tous les développeurs et conçu pour garder la boutique sécurisée pour nos utilisateurs. En conséquence, l’app Fortnite a été retirée de la boutique. Epic a mis en place une option dans son app qui n’a pas été vérifiée ni validée par Apple, et ils l’ont fait avec la volonté de violer le règlement de l’App Store en ce qui concerne les paiements in-app, qui s’applique à tous les développeurs qui vendent des produits ou des services numériques, explique Apple dans un communiqué relayé par The Verge.

L’offre d’Epic Games permet aux joueurs de Fortnite d’économiser 2 euros à chaque transaction pour acheter des armes et d’autres options dans le jeu. Le coût de 1 000 V-Bucks passe de 9,99 euros à 7,99 euros pour toutes les plateformes. Sur mobile, les gamers peuvent soit payer le prix fort en passant par leur compte Apple ou Google, soit effectuer leur paiement directement à Epic Games, afin de bénéficier de cette réduction. Cette nouvelle politique commerciale a entraîné le retrait de Fortnite de l’App Store jeudi 13 août, puis du Play Store.

Comment a réagi Epic Games à cette exclusion ?

En réponse à ce double retrait et pour s’insurger contre ces frais de commission qu’il juge exorbitants, le PDG d’Epic Games Tim Sweeney a intenté une action en justice devant les tribunaux de Californie contre Apple et Google. Le motif : abus de position dominante et pratiques anticoncurrentielles. Epic Games s’érige ainsi en tant que symbole de la lutte, qui oppose les développeurs d’applications face au monopole d’Apple et Google.

En marge de ces deux procès, l’éditeur a lancé une campagne virale sur les réseaux sociaux appelant sa communauté de joueurs à se mobiliser contre le monopole d’Apple et rejoindre le mouvement en partageant le hashtag #FreeFortnite. Cet appel à la contestation s’accompagne d’un court-métrage intitulé Nineteen Eighty-Fortnite.

Cette vidéo constitue une attaque directe à la marque Apple en ciblant sa publicité diffusée en 1984 à l’occasion de la sortie du premier Macintosh. Le spot faisait lui-même référence au roman de George Orwell. « Rejoignez le combat pour empêcher 2020 de devenir ‘1984’ », peut-on lire sur l’un des écrans du film.

Epic Games a également publié une page dédiée sur son site avec un lien vers les documents judiciaires de la contestation, la vidéo et une FAQ pour répondre aux questions de sa communauté.

Quelles sont les conséquences de ce bras de fer pour les joueurs de Fortnite ?

Concrètement, le jeu Fortnite n’est plus proposé sur les stores d’Apple et de Google. Sur iOS, le titre reste accessible sur les smartphones où il a été déjà été installé. Les mises à jour du jeu sont en revanche bloquées, en particulier le chapitre 2 de la saison 4 qui était attendu par les fans.

Les utilisateurs d’Android peuvent continuer de télécharger Fortnite en utilisant le propre lanceur d’application d’Epic Games, qu’il distribue indépendamment, à partir de n’importe quel navigateur web sur mobile. À noter que Google ne propose Fortnite que depuis le mois d’avril dernier en raison de ces tensions inhérentes liées aux frais de commission sur le Play Store.

À lire également
Apple : les conséquences d’une interdiction de WeChat sur les ventes d’iPhone

Recevez par email toute l’actualité du digital